Spaceship / Le vaisseau spatial, Suzanne Treister, Bordeaux (un pour cent)

« Des esprits critiques, plus deviseurs qu'analystes, déclarent, ou prophétisent, la caducité de la poésie. Celle-ci ne répondrait plus aux conditions de la vie contemporaine. Il y aurait en elle quelque chose de suranné par rapport aux violences et aux précipitations de la modernité. C'est là un débat traditionnel, depuis que la raison, au sens occidental, avait semblé dissocier la création poétique, jugée inutile dans la Cité, et la connaissance scientifique, sévèrement inscrite dans le drame de sa propre évolution. La question est toujours la même, dans le même contexte : la poésie, à quoi ça sert ? Les œuvres modernes avaient déjà répondu, de celle de Rimbaud à celle de Claudel ou d'Aimé Césaire : la poésie n'est pas un amusement, ni un étalage de sentiments ou de beautés. Elle informe aussi une connaissance, qui ne saurait être frappée de caducité. »

 

Édouard Glissant

 

 

Photo : Le Vaisseau spatial, Suzanne Treister, 29 mai 2018, Bordeaux